Récapitulatif de règles-maisons pour le JDR Scion.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des Dieux et des Hommes - Pouvoirs divins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex
Captain Nerf
avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 06/12/2015

MessageSujet: Des Dieux et des Hommes - Pouvoirs divins   Mar 27 Déc - 20:05



Les pouvoirs

Les capacités divines

La nature d’un dieu octroie à ce dernier des capacités surnaturelles de loin supérieures à celles des mortels. Ces facultés ne disparaissent jamais, et même un dieu drastiquement affaibli demeure un adversaire formidable.

* Immortalité
Les dieux ne sont pas naturellement soumis à la vieillesse et au temps, et peuvent afficher l’apparence et l’âge qu’ils désirent sans que cela ne pèse sur leur corps. Au sommet de leur puissance, les dieux n’ont ni besoins de manger, boire ou dormir, quoiqu’il leur soit possible de le faire sans problème. En revanche, un dieu trop affaibli est soumis à ces impératifs.

* Invincibilité
Les dieux profitent d’un haut degré de résistance aux dégâts, leur épargnant les blessures moindres des mortels. Leurs facultés de régénération est également particulièrement impressionnantes et même les pires plaies disparaissent en peu de temps.
Toutefois, que ce soit par une avalanche d’assauts répétés ou une attaque portée directement à leur essence divine, les dieux peuvent tout de même êtres blessés, voire dans les cas plus extrêmes, mourir. Or, une déité a à ce point transcendé la mort que périr n’est, dans le pire des cas, qu’une effroyable perte de temps.
Ainsi, un dieu trop gravement blessé tombe dans un profond coma, au cours duquel il va stabiliser son essence et régénérer son corps, à titre d’un niveau de blessure par semaine. Toutefois, cette stase revigorante n’est pas sans défaut : effectivement, le dieu devient incapable de recevoir la dévotion de ses fidèles et perd automatiquement tous ses points de Foi restants. En outre, étant absolument incapable de se réveiller avant sa résurrection complète, un dieu est laissé si vulnérable qu’il a de grandes chances de passer quelques millénaires emprisonné par ses congénères, soucieux de l’écarter du monde pendant un certain temps.
À l’inverse, une divinité dont le corps est entièrement détruit voit son essence se disperser dans le monde, avant de se rassembler très lentement dans une manifestation de son domaine tutélaire. Un dieu meurt lorsqu'il reçoit plus de cinq dégâts à l'essence une fois son dernier niveau de santé atteint. En raison de la difficulté à localiser un dieu ressuscitant par ce biais, il est généralement préféré de ne pas tuer un dieu vaincu pour pouvoir le sceller dans un endroit secret
Or, même si la mort n’est pas fatale, elle demeure dramatique pour n’importe quel être divin : durant son absence, il est à peu près certain que les autres divinités se sont ruées pour annihiler son culte ou s’approprier ses croyants.

* Attributs supérieurs
Outre les avantages susmentionnés, les dieux profitent d’attributs nettement supérieurs aux mortels. Plus forts, plus rapides, plus beaux ou plus intelligent, les dieux représentent l’expression la plus aboutie des qualités humaines.
Un dieu possède ainsi un attribut primaire dans lequel il exprime son plein potentiel, deux attributs secondaires et trois attributs tertiaires. L'attribut primaire octroie autant de succès automatiques que le niveau de Dévotion du dieu ; la logique est similaire pour les attributs secondaires et tertiaires, à la différence que les succès prodigués sont sur le niveau de Dévotion -1 ou -2.

* Langage divin
Les dieux ne parlent pas une langue ; ils parlent la Langue, celle de la plus grande pureté, qui définit avec la plus extrême justesse le monde. Un dieu n’a jamais à s’embarrasser du langage d’un être inférieur, quelle que soit son espèce : la compréhension est toujours systématique entre les deux.
Il n’a jamais été véritablement compris si les dieux communiquaient avec une forme de métalangage, leur permettant d’appréhender toutes les structures linguistiques des langues inférieures, ou s’ils forçaient naturellement leurs interlocuteurs à parler la Langue.

* Les miracles
Un dieu est un être d’une puissance presqu’infinie. Et en l’occurrence, seul un autre dieu peut rivaliser contre celle-ci. Par l’usage de miracles, un dieu est ainsi capable de contrer les pouvoirs directs d’un autre. Si le coût des miracles est particulièrement prohibitif, ceux-ci restent incroyablement nécessaires pour se prémunir de l’influence des autres divinités.

* La Foi
Un dieu absorbe naturellement la ferveur des prières qui lui sont adressées, et peut s’en servir pour alimenter ses pouvoirs. La Foi est la seule chose vitale à un dieu ; par elle, il peut user de ses capacités, et surtout, gagner en puissance à mesure que son culte se développe.


Les dons divins

Les dons divins sont des capacités générales que s’approprie un dieu à mesure que son niveau de Dévotion croît. Ces pouvoirs offrent un large panel d’effets puissants et de grande ampleur, qui signifient par elles-mêmes l’emprise toujours plus grande que le dieu a sur le réel.
Les dons divins sont divisés en catégories thématiques, et celles-ci se subdivisent généralement en branches secondaires. Chacune de ces branches doit être améliorée de façon autonome.
Le contrôle des dons divins est fixé deux fois par le niveau de Dévotion : d’abord, ce dernier fixe le score maximum d’un don. Un dieu dont le niveau de Dévotion est de 2 ne pourra pas avoir de dons divins supérieurs à 2. Puis, à chaque fois que le dieu se renforce, il gagne un certain nombre de points qu’il peut investir dans les différents dons à sa convenance.

* L’Astral
L’Astral étend la compréhension du monde de la déité et lui permet de s’affranchir des limites sensorielles de son corps.

• Saisir l’invisible
Le dieu peut discerner l’invisibilité, les êtres astraux et déceler la nature des êtres inférieurs et des dieux.
L’effet est constant, sauf s’il y a un jet d’opposition.

•• Sens accrus
Le dieu peut amplifier la finesse de ses sens et gagne une meilleure conscience de son environnement.
L’effet dure une scène, et permet la réduction de la difficulté de 1 par succès sur tout jet de perception.

••• Sens lointains
Le dieu peut projeter ses sens hors de son corps et percevoir en un autre lieu ce qu’il s’y passe comme s’il y était.
Le nombre de succès détermine la portée et la durée de cette projection.

•••• Télépathie
Le dieu peut sonder ou communiquer avec l’esprit d’un autre être. Dans le cadre d’une inquisition mentale, le dieu ne peut saisir que les pensées de surface. Tout individu peut tenter de résister à cette influence par un jet de résistance mentale opposée.
Le nombre de succès détermine la portée et la durée de la Télépathie.

••••• Voyage astral
Le dieu peut extraire sa conscience hors de son corps et se déplacer à une vitesse prodigieuse où il le souhaite dans le monde. Sous cette forme, le dieu est naturellement invisible, peut passer à travers la matière, et se rendre quasiment instantanément où il le désire. En outre, il peut user de ses pouvoirs comme à l’accoutumée.
Si le Voyage astral est un excellent moyen d’espionner, il n’est pas sans risque. Déjà, il laisse passablement vulnérable le corps du dieu, même si ce dernier regagne sa conscience au premier dégât reçu. Plus dangereux, il expose directement l’essence du dieu, qui pourrait être facilement endommagée par des pouvoirs puissants.
Le nombre de succès détermine la durée du Voyage astral. Durant les effets du pouvoir, la conscience du dieu reçoit +2 dégâts d’essence non résistibles chaque fois qu’il doit recevoir ce genre de dommages.


* L’Ascendant mystique
L’Ascendant mystique marque la supériorité incontestable entre un être divin et une créature mortelle. En développant ces pouvoirs, le dieu est capable d’asservir avec aisance les volontés inférieures et les soumettre à ses désirs. Aussi puissantes soient ces facultés, elles sont en revanche totalement inefficaces contre d’autres dieux.
L’Ascendant mystique se divise en deux branches : l’Asservissement et l’Aura. La première permet des utilisations brutales, directes, mais efficaces de la domination divine sur la conscience mortelle, tandis que la seconde permet au dieu de devenir une véritable source d’inspiration.

Asservissement

• Commandement
Le dieu peut imposer à un être inférieur sa volonté. Il peut donner un ordre simple ou élaborer des instructions plus précises dans l’esprit de sa victime. Les manifestations de ce pouvoir peuvent être extrêmement brutales, ou au contraire, de la plus complexe subtilité ; les dieux se servant souvent de cette capacité pour lentement saper les influences des autres divinités. Le dieu ne peut pas obliger à faire ce qui dépasse les capacités de sa victime ; en revanche, la volonté divine est si écrasante qu’elle peut outrepasser l’instinct de conservation, l’amour ou les allégeances.
Le nombre de succès détermine la durée durant laquelle le Commandement persiste.

•• Possession
Le dieu peut projeter sa conscience dans le corps d’un être inférieur et manœuvrer ce dernier comme s’il s’agissait de son propre corps. Seul désavantage : le dieu perd tous les avantages physiques de sa nature divine, les attributs et les résistances étant ceux du corps possédé ; en revanche, il peut user de ses autres pouvoirs sans le moindre problème.
Cette capacité puissante a plusieurs applications lorsqu’elle est mise en combinaison avec d’autres : un dieu sous forme astrale peut ainsi trouver refuge dans le corps d’un humain, ou il peut s’adresser à ses fidèles à travers l’un de ses Oracles. S’il possède les facultés nécessaires, un dieu peut même s’emparer d’un élément affilié à son domaine et se manifester à travers ce dernier.
Le nombre de succès détermine la durée de la possession.

••• Soumettre la masse
Le dieu peut étendre la portée de l’Asservissement à un plus grand nombre d’individus. Les modalités d’utilisations sont les mêmes que les deux précédents pouvoirs.
Le nombre de succès détermine la portée de la soumission et sa durée.

•••• Transmission de volonté
Le dieu peut rendre infectieux ses capacités d’Asservissement. Chaque fois qu’un être inférieur croise un autre individu n’étant pas soumis, il peut lui communiquer les instructions du dieu et le rallier malgré lui à sa cause.
Lorsque le dieu utilise l’un des précédents pouvoirs, il peut lancer gratuitement un jet de Transmission de volonté, qui déterminera si le pouvoir s’active ou non. En cas de réussite, il doit énoncer expliciter les modalités d’infection. Le nombre de succès détermine la durée de la Transmission de volonté.

••••• ????

Aura

• Rayonnement divin
En usant de cette capacité, le dieu accroît drastiquement son magnétisme, au point que nul ne peut l’ignorer. Grâce au Rayonnement divin, les dieux savent qu’ils peuvent s’attacher l’attention des êtres inférieurs et s’attirer sans mal leur adoration.
Le nombre de succès détermine la durée pendant laquelle le dieu attire tous les regards. Seuls ceux qui perçoivent le dieu sont affectés par son Rayonnement.

•• Oppression de supériorité
Les dieux sont infiniment supérieurs aux êtres mortels, et peuvent grâce à ce pouvoir faire sentir leur toute puissance de manière écrasante. D’un regard ou d’un mot, le dieu peut broyer de terreur les fous qui ont osé lui déplaire. Ces derniers peuvent rester paralysés, hébétés d’horreur, ou au contraire s’enfuir en hurlant des suppliques inarticulés.
Le nombre de succès détermine la durée pendant laquelle les êtres inférieurs sont saisis par l’effroi. Seuls ceux qui perçoivent le dieu sont affectés par le pouvoir.

••• Force de l’icône
L’Aura du dieu est si puissante qu’elle émane même de ses représentations. Lorsqu’il acquiert ce pouvoir, toute image, statue, ou ne serait-ce que son nom, oblige les êtres inférieurs à une certaine déférence, même superstitieuse.
Ce pouvoir est constant, et applique des effets amoindris du Rayonnement divin et de l’Oppression de supériorité aux représentations et aux mentions du dieu. Si le dieu perçoit ces dernières, il peut faire usage du Rayonnement et de l’Oppression comme s’il était présent sur place et amplifier ainsi leur portée.

•••• Amour fervent
Pour un croyant, les divinités sont les forces grâce à qui le monde existe. Pour un fervent, un dieu n’est pas simplement un absolu, mais un être digne de la plus grande dévotion vers lequel tous les efforts doivent être tournés. Un dieu maîtrisant cette faculté peut ainsi transformer la foi en amour aveugle, et renforcer les liens d’idolâtrie qui l’unissent à son culte.
Ce pouvoir est constant, et octroie trois points de Foi supplémentaires gagnés par jour.

••••• Manifestation divine
Le dieu peut projeter une apparition gigantesque de lui-même dans le ciel, capable d’électriser les fidèles et terroriser les incroyants. Cette projection éthérée peut se révéler si étendue qu’elle est capable de couvrir toute une région.
Le nombre de succès détermine la portée et la durée de la Manifestation divine. Cette dernière enclenche automatiquement le Rayonnement et l’Oppression avec le nombre maximal de succès. Seule contrainte du pouvoir : la Manifestation divine n’est possible que depuis le corps du dieu ou l’une de ses représentations iconographiques.


* Disparition divine
La Disparition divine permet de distinguer la naturelle mortelle de celle du divin ; un dieu n’est pas qu’un corps, il est aussi et surtout un être conceptuel régissant l’astral. La Disparition divine est particulièrement importante pour les déités devant se reconstruire un culte, lorsqu’elles sont le plus vulnérables ; en effet, la Disparition est certes moins efficace sur un autre dieu, mais peut malgré tout abuser les sens de ce dernier.
La Disparition divine se divise en deux branches : l’Invisibilité et l’Occultation de l’essence. L’Invisibilité offre la possibilité au dieu de se rendre indétectable aux sens et à effacer ses traces ; quant à l’Occultation, elle renforce l’Invisibilité au point de la rendre parfois indécelable même pour les autres divinités.

Invisibilité

• Fixité invisible
Le dieu peut altérer les sens de ceux qui l’entourent au point de se rendre totalement imperceptible. Il conserve sa tangibilité physique, mais les victimes de ce pouvoir ne font simplement pas attention à lui. En revanche, la Fixité invisible s’estompe dès lors que le dieu se déplace, parle ou agit d’une quelconque façon.
Le nombre de succès détermine la durée de la Fixité invisible.

•• Mouvement du secret
Le Mouvement du secret offre les mêmes possibilité que la Fixité invisible, hormis qu’il permet au dieu de se déplacer et d’agir sur son environnement sans se faire détecter.
Le nombre de succès détermine la qualité et la durée du Mouvement du secret. Un dieu n’a généralement pas à craindre d’être repéré par les créatures inférieures, quoique certains êtres surnaturels puissent tout de même le détecter s’il manifeste sa présence de façon trop évidente.

••• Voix éthérée
Le dieu peut communiquer en étant invisible sans crainte de se faire repérer. Pour cela, il est capable de canaliser sa voix et de la projeter n’importe où dans l’espace qu’il perçoit. De plus, il lui est également possible d’adapter l’intensité de ses paroles, et peut s’exprimer tant par des murmures susurrés à l’oreille que une voix tonitruante roulant dans le ciel tel un grondement de tonnerre.
Le nombre de succès détermine la portée et l’intensité à laquelle un dieu peut porter sa voix.

•••• Absence
Les dieux aspirent souvent à cacher leurs desseins aux mortels, et ont d’innombrables moyens pour ce faire. L’un des plus efficace est certainement l’Absence, qui offre la possibilité au dieu de supprimer totalement dans les consciences le souvenir de sa participation à un évènement.
Le nombre de succès détermine la portée de l’Absence. Ce pouvoir ne permet pas d’altérer en profondeur la mémoire de la cible ; il se limite à réajuster la conscience des faits pour dissimuler la présence du dieu. La Télépathie permet de déceler la cicatrice laissée par ce vide si elle accumule autant de succès que le jet d’Absence. En revanche, elle demeure incapable de faire rejaillir ce qui a été ainsi supprimé.

••••• Effacement
L’Effacement est le prolongement de l’Absence, mais à une échelle bien plus grande. Grâce à ce pouvoir, le dieu ne se limite plus à restructurer les consciences, mais la réalité même. Ainsi, en utilisant ce don, le dieu fait disparaître toute trace physique de sa présence dans un lieu, et même ses semblables pourraient éprouver des difficultés à comprendre ce qui s’y est déroulé.
Le nombre de succès détermine la portée de l’Effacement. Au lancement, le dieu peut décider des traces qu’il souhaite faire persister et celles qu’il désire supprimer. Les effets de ce pouvoir sont si puissants qu’une ville peut être reconstruite en un instant et tous ses habitants ressuscités. La seule limitation du pouvoir étant que ne peuvent plus être effacés des faits de plus de 24h.

Occultation de l’essence

• à •••••
Un dieu qui excelle en Occultation de l’essence est capable de leurrer même ses congénères les plus perceptifs. Pour chaque point en Occultation de l’essence, la difficulté pour détecter le dieu, déceler sa nature divine ou lever son invisibilité augmente de 1.


* Théophanie
Une théophanie définit habituellement une apparition divine durant laquelle un dieu apporte son message ou ses bienfaits aux hommes. Au regard de l’importance de la foi, la Théophanie désigne ici rien de moins que la capacité d’un dieu à maintenir son influence dans le monde. En effet, il est bien beau d’altérer la réalité ou détruire les nations, mais une divinité incapable de gérer ou protéger son culte ne conservera pas son statut bien longtemps.
La Théophanie se découpe en quatre branches, chacune d’entre elles favorisant les capacités d’un dieu à préserver son influence. Ainsi, la Théophanie offre la possibilité d’élire des Oracles, des humains investis d’une part de la puissance divine, et qui officient généralement comme hautes instances religieuses au sein des religions. Elle confère également des dons puissants pouvant soutenir les fidèles dans les moments de crise. Enfin, elle accorde la faculté de livrer des faveurs et malédictions divines, visant respectivement à récompenser ou punir les êtres inférieurs.

Oracle
• à •••••
Un Oracle est un être inférieur dépositaire du pouvoir de son dieu tutélaire, élu parmi la masse de fidèles. Chaque Oracle est unique et possède sa propre histoire ; tous en revanche sont des hérauts de leur divinité dans le monde. Ils sont de véritables atouts pour assurer la crédibilité d’un culte, son orientation, mais également sa sécurité. Effectivement, un Oracle devient au moment de son élection un puissant mage capable d’en appeler aux pouvoirs de sa déité ; en outre, il sert également de canal à la volonté divine et les dieux expriment souvent leurs souhaits à travers sa bouche. Un dieu peut déposséder un Oracle de son étincelle divine, mais ce dernier meurt automatiquement et ne peut être ramené en aucune manière à la vie.
Chaque point en Oracle augmente de 1 le nombre d’Oracles que peut posséder un dieu. Les Oracles sont normalement traités avec les statistiques d’un monstre, toutefois, un dieu peut élire un titan s’il investit trois points d’Oracle et est au moins du statut de dieu mineur. Un dieu ne peut multiplier les Oracles, au risque de diviser en trop de morceaux son essence divine et voir son existence dégénèrer rapidement jusqu’à sa disparition.

Égide
• Détecter la foi
Le dieu est particulièrement sensible à la Foi exprimée par les mortels. Grâce à ce don, il affine sa perception des allégeances religieuses et peut déterminer si un être inférieur est l’un de ses croyants et quelles représentations il vénère. Dans le cas d’un incroyant, le dieu ne peut pas savoir avec précision à qui va l’obédience du mortel.
L’effet de ce pouvoir est constant.

•• Entendre les prières
Un dieu sourd à ses fidèles est un dieu mort. Grâce à ce pouvoir, le dieu développe une affinité avec les membres de son culte telle qu’il peut percevoir leurs prières à tout instant. Un dieu peut bien évidemment faire choix de les ignorer, ou dans une moindre mesure, les filtrer inconsciemment selon des critères particuliers. Par ailleurs, il peut automatiquement déceler si une prière lui est adressée à lui seul, ou si elle est jumelée à un autre dieu.
L’effet de ce pouvoir est constant, mais le dieu pour localiser l’énonciateur de la prière.

••• Projection dans l’icône
Les sanctuaires sont comme autant de prolongements de l’être du dieu, au point que ce dernier est capable de percevoir tout ce qu’il s’y déroule. Ces nouveaux sens sont efficaces, et peuvent être encore amplifiés par les autres dons divins, mais se concentrent essentiellement sur les représentations du dieu.
L’effet de ce pouvoir est constant.

•••• Élection lointaine
Il est certaines occasions où un dieu ne peut ou ne désire se rendre auprès de ses fidèles pour leur apporter son aide. Lorsqu’une telle chose arrive, il lui est possible de répondre à une prière en transférant une part de sa puissance à l’un de ses croyants. Ce don divin est généralement temporaire, mais un dieu peut également créer un Oracle par ce biais.
Le nombre de succès détermine la durée du don s’il est temporaire. Lorsqu’un dieu communique son pouvoir, il détermine les dons divins ou les aspects de domaine concernés, et se privent de ceux-ci tant qu’est maintenue l’Élection. Il peut toutefois récupérer à tout instant ses capacités s’il le juge nécessaire. Ce sacrifice n’est cependant pas nécessaire si le dieu maîtrise les Faveurs divines, mais le jet se fait sur le score de ces dernières.
L’élévation d’un Oracle n’a aucun de ces désavantages et n’est limitée que par la limite d’oracles du dieu.

••••• Deus Ex Machina
Le dieu est devenu suffisamment réceptif à ses croyants au point d’être capable de sentir automatiquement lorsque l’un d’eux est en danger. Mieux, il peut, s’il le désire, se rendre spontanément auprès de son fidèle afin de lui porter assistance et écraser la menace.
L’effet de ce pouvoir est constant.

Faveurs divines
• à •••••
Les faveurs divines permettent de renforcer les croyants et les lieux par des dons puissants. Les faveurs sont des manifestations durables du pouvoir des dieux et ne sont soumises qu’à leur imagination ; néanmoins, leurs modalités d’activation et d’effets doivent être énoncées clairement.
Un dieu ne peut accorder de dons qu’il ne possède pas, ni générer des faveurs dont il ne maîtrise pas tous les effets.
Chaque point octroie un dé supplémentaire sur les jets des faveurs, et la difficulté de base est de 7. Le nombre de succès détermine la portée et la durée de la faveur. Seule une divinité de puissance équivalente peut supprimer une bénédiction par un jet de Faveur en amassant autant de succès que celui du jet de création.

Malédictions divines
• à •••••
Les malédictions divines permettent de punir les incroyants ou les fous qui ont osé déplaire. Les malédictions sont des manifestations durables du pouvoir des dieux et ne sont soumises qu’à leur imagination ; néanmoins, leurs modalités d’activation et d’effets doivent être énoncées clairement.
Un dieu ne peut affliger des malédictions s’il n’en maîtrise pas tous les effets.
Chaque point octroie un dé supplémentaire sur les jets des malédictions, et la difficulté de base est de 7. Le nombre de succès détermine la portée et la durée de la malédiction. Seule une divinité de puissance équivalente peut supprimer un anathème par un jet de Malédiction en amassant autant de succès que celui du jet de création.


* Transfiguration
La Transfiguration marque la domination évidente des dieux sur la matière, notamment vivante. Par ces différentes capacités, ils peuvent altérer leur propre corps mais aussi celui des créatures inférieures.
La Transfiguration se découpe en deux branches : la Métamorphose et la Forgerance. La Métamorphose offre un contrôle total du dieu sur son être, et lui permet d’endosser tous les aspects qu’il désire. La Forgerance offre des possibilités similaires, mais sur le corps d’autrui. Concernant cette dernière, elle peut être utilisée sur un autre dieu, mais ce dernier régénère avec le temps les modifications faites sans son consentement.

Métamorphose
• Chair malléable
Un dieu maîtrisant ce don peut altérer son corps de manière très minime. Il peut ajuster légèrement sa taille et son poids, changer la couleur de sa peau, ses yeux ou ses cheveux. Il n’a toutefois aucun contrôle sur les traits majeurs de son corps.
Le pouvoir ne nécessite qu’un seul succès et ses effets sont naturellement permanents.

•• Chair mortelle
Le contrôle du dieu sur son corps est tel qu’il peut faire varier son apparence dans tout le panel de diversité offert par l’humanité. Il peut changer son sexe, sa taille, et arborer tous les aspects qui lui plaisent, dans les limites naturelles toutefois.
Le pouvoir ne nécessite qu’un seul succès et ses effets sont naturellement permanents.

••• Chair des bêtes
Ce pouvoir offre un champ bien plus étendu de possibilités, puisque le dieu peut dès à présent changer d’espèce. Il peut ainsi se transformer complètement en bête, du moment que celle-ci soit d’une espèce existante, et que sa taille n’excède pas sa limite naturelle.
Le pouvoir ne nécessite qu’un seul succès et ses effets sont naturellement permanents.

•••• Chair du monstre
Une fois ce don acquis, le dieu est entièrement maître de son propre corps, uniquement limité par son imagination et une envergure maximale de 10 mètres. Il peut ainsi s’offrir une anatomie étrange et des organes dérangeants, ou même mélanger des traits d’espèces existantes. Un dieu qui se laisse aller à de telles transformations devient clairement inhumain et se tient au niveau des différents règnes naturels.
Le pouvoir ne nécessite qu’un seul succès et ses effets sont naturellement permanents.

••••• Chair du colosse
Les dieux sont des forces de la nature, et peuvent légitimer ce constat par ce seul pouvoir. Grâce à ce don, un dieu peut accroître sa taille jusqu’à une envergure de 10 000 mètres, devenant par là-même une véritable montagne.
Le pouvoir nécessite un seul succès et ses effets sont naturellement permanents. Le dieu conserve ses mêmes attributs physiques, mais ces derniers sont des réussites automatiques et irrésistibles pour toute créature ne l’égalant pas un minimum en taille.

Forgerance
• Chair malléable
Un dieu maîtrisant ce don peut altérer le corps d'autrui de manière très minime. Il peut ajuster légèrement sa taille et son poids, changer la couleur de la peau, des yeux ou des cheveux. Il n’a toutefois aucun contrôle sur les traits majeurs du corps.
Le nombre de succès détermine la portée du pouvoir et les effets sont naturellement permanents.

•• Chair mortelle
Le contrôle du dieu sur un corps est tel qu’il peut faire varier l’apparence de l’être mortel dans tout le panel de diversité offert par son espèce. Il peut changer le sexe, la taille, et déterminer tous les aspects qui lui plaisent, dans les limites naturelles toutefois.
Le nombre de succès détermine la portée du pouvoir et les effets sont naturellement permanents.

••• Chair des bêtes
Ce pouvoir offre un champ bien plus étendu de possibilités, puisque le dieu peut modifier l’espèce de l’être inférieur. Il peut ainsi transformer un humain en bête (ou l’inverse), du moment que celle-ci soit d’une espèce existante, et que sa taille n’excède pas sa limite naturelle.
Le nombre de succès détermine la portée du pouvoir et les effets sont naturellement permanents.

•••• Chair du monstre
Une fois ce don acquis, le dieu est entièrement maître du corps d’autrui, et n’est uniquement limité que par son imagination et une envergure maximale de 10 mètres. Il peut ainsi offrir une anatomie étrange, des organes dérangeants, ou même mélanger des traits d’espèces existantes. Grâce à ce pouvoir et les compétences adéquates, un dieu peut même créer des nouvelles formes de vie en combinant différentes caractéristiques biologiques et parfois surnaturelles.
Le nombre de succès détermine la portée du pouvoir et les effets sont naturellement permanents.

••••• Chair du colosse
Les dieux sont les maîtres de la création et peuvent façonner des êtres à la mesure de leur puissance. Grâce à ce don, un dieu peut accroître la taille d’un être jusqu’à une envergure de 10 000 mètres, et créer par là-même de véritables monstres cataclysmiques.
Le nombre de succès détermine la portée du pouvoir et les effets sont naturellement permanents. Le créature conserve ses mêmes attributs physiques, mais ces derniers sont des réussites automatiques et irrésistibles pour toute créature ne l’égalant pas un minimum en taille.


* Chemin divin
Le Chemin divin caractérise la capacité d’un dieu à se déplacer dans l’espace sans se soumettre aux forces naturelles qui régissent celui-ci.

• Voie suprême
Grâce à la Voie suprême, le dieu dépasse en vitesse de course toute créature inférieure, quelle que soit la puissance de cette dernière. Le dieu n’est pas à proprement plus rapide, mais l’espace tend à s’étirer (ou se rétrécir) lorsque le dieu est en situation de poursuite. Il n’est pas d’être qui puisse échapper ou suivre un dieu aisément. Outre cette caractéristique, la divinité n’est également plus soumise aux lois normales de la gravité et la densité des milieux.
Ce pouvoir est constant.

•• Franchir l’inerte
De la même façon qu’il n’est plus concerné par l’espace, le dieu ne l’est pas plus par la matière. Grâce à cette capacité, le dieu peut franchir n’importe quelle matériau inerte avec autant d’aisance que s’il s’agissait de l’air.
Le nombre de succès détermine la durée du pouvoir. Celui-ci fonctionne difficilement, voire pas du tout, lorsque la matière est protégée par un autre dieu.

••• Pas lointain
Le dieu peut traverser l’espace entre deux destinations d’un seul mouvement. Ce déplacement est instantané et se manifeste de la façon désirée par le dieu.
Le pouvoir ne nécessite qu’un seul succès. Pour se téléporter, le dieu doit tout de même avoir une perception du lieu qu’il souhaite rejoindre, ou à défaut, le connaître personnellement.

•••• Convocation
Dès lors qu’il maîtrise la Convocation, le dieu peut téléporter jusqu’à lui tout objet ou individu. Les êtres inférieurs sont généralement terrifiés par le voyage, et peuvent l’être plus encore par ce qui les attend à l’arrivée. Ce pouvoir n’a aucune utilité contre un dieu, à moins que ce dernier accepte de se faire ainsi mander.
Le pouvoir ne nécessite qu’un seul succès.

••••• Conscription
Grâce à ce pouvoir, un dieu peut étendre ses facultés de déplacement à tout un lieu. Il peut faire choix des individus, des objets, voire des bâtiments et la surface terrestre qu’il souhaite déplacer.
Le nombre de succès détermine la portée d’effet du pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des Dieux et des Hommes - Pouvoirs divins
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les hommes donnent un petit nom à leur pénis
» Ptiwiki - Dieux Fondateur
» Pourquoi les hommes sont heureux ...
» Idée de kado pour vos hommes
» Les hommes sont moins mauvais que tu le dis JB16

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scion - Rulebook :: Les Laboratoires :: Laboratoire mi-mars-
Sauter vers: