Récapitulatif de règles-maisons pour le JDR Scion.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Background : religions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean
Mec sympa


Messages : 3
Date d'inscription : 22/02/2016

MessageSujet: Background : religions   Dim 24 Avr - 23:51

Foi de l’unique :

Religion dominante chez majorités des races, sauf nain, Skaven, image-miroir. C’est une foi qui idolâtre la création, et ses deux facettes, la vie et la mort. Les deux étant représentés comme deux amantes, black à faux et blanche à lance la création comme un vieil homme armée d’un marteau. Opposé au destin, qui laisse le choix aux gens, donc ne suit pas vraiment l’esprit de la création. Il est représenté comme un homme bien souvent à la figure couverte, mais sinon c’est un homme aux longs cheveux blancs maniant une lame noir. Mais les représentations des quatre figures de la foi de l’unique change en fonction de la race, ce ne sont pas toujours des hommes, changent parfois selon la race. Mais théologiquement normal.

L’église dispose du coup d’un ordre guerrier, les templiers, qui accepte pratiquement toutes les races dans ses rangs, sauf celles qui sont souillés par la magie. Et les Skavens qui sont pervertis par leur croyance et leur expérimentation. De plus, les nains templiers sont extrêmement rares, la foi des anciens étant particulière puissant chez le peuple de pierre. Mais ce sont surtout des humains & des elfes. La hiérarchie des templiers est tenue par des chevaliers-capitaines, qui se situent dans chaque commanderie. Qui sont réparties dans les villes et les buchés, royaumes ou tout autres entité politique qui accepte la foi de l’unique, donc pratiquement toutes celles sur terre.

On trouve donc des églises partout, qui sont un lieu d’exile, qu’importe les crimes civiques qu’on a commis. Sauf s’il s’agit d’un crime de lèse-majesté ou alors, de magie ou d’hérésie, qu’elle jugera elle-même. Car en effet, la foi de l’unique a un profond mépris pour la magie, car elle détourne la création, il modifie ce qui devait être, elle aide les gens à choisir, elle est une forme d’expression du destin. Les mages sont donc victimes d’une propagande violente de la part de l’église de l’unique, Les templiers les encadrent donc, les exécutent et étudient comment lutter contre la magie. Et en particulier ce qui a rapport aux démons. Qu’ils combattent férocement.

L’office à lui lors du septième et dernier jour de la semaine, pour marquer le passage à une nouvelle entité chronologique. C’est le calendrier de l’unique qui est utilisé par pratiquement tout le monde, même les hérétiques, pour pouvoir communiquer, mais il existe des calendriers alternatif. Nous sommes actuellement en l’an de grâce 3676.
Les anciens :

C’est la religion des nains. Le peuple de pierre croit en l’esprit des ancêtres, qui, mourant noblement au combat ou accomplissant des tâches pour le bien de la communauté, sont honorés d’une autre vie divine. On peut le devenir de son vivant, mais c’est surtout dans la mort que le statut prend tout son importance. Ils deviennent alors une sorte d’arbitre suprême de la société naine. Actuellement, il ni y en a aucun de vivant.

Ils refusent les faibles, les lâches et les traîtres envers leur clan. Tout ce qui est néfaste à la société naine et son fonctionnement, est vu comme un manque de respect à ces infatigables veilleurs fantomatiques et mystiques que sont les anciens. Ceux qui enfreignent ces règles sont bannis des sociétés naines et ont alors deux options. Soit retrouver leur honneur aux yeux des anciens et des mortels, il devient alors un « un silex », qui doit combattre sans arrêt et sans faillir, courant souvent vers une mort certaines, mais brave. Soit devenir des oubliés, condamné à une agonie dans les profondeurs des souterrains nains.

Ce sont des esprits qui veillent sur ceux de leur race, en particulier de son clan. Il existe des registres dans les capitales naines. Avoir un ancêtre devenu un ancien est un grand honneur dans leur clan et c’est une condition que recherche tous les nains. Ils honorent régulièrement leur ancêtre au cours des banquets, invoquant leur nom à des nombreuses reprises en trinquant. Les nains étant des bâtisseurs exceptionnels, ils érigent en l’honneur de leur anciens d’immense statut représentant le nain en question, toutes identiques ou presque pour les mortelles, elles sont de véritables chef-d ’œuvres de détail pour les nains.
Le primarque :

C’est une antique religion encore en vigueur chez les Skaven des cavernes, beaucoup moins chez ceux des villes qui ont oubliés l’allégeance au rat primordial. Il ni a qui ne figure divine dans cette religion, cette du Primarque, un dieu-roi des rats, qui serait le premier des Skavens. Mélange de magie et de volonté, le premier se serait levé du néant des profondeurs, pour mener la horde sans fin des rats vers la surface. Après quelques tentatives de croisade réprimée dans le sang, il y a quelques millénaires. Depuis, le conseil des neuf, l’organe du gouvernement politique et religieux des homme-rats a perdu ses velléités expansionnistes. Mais ça n’empêche pas les gens d’être méfiant envers les Skavens.

Les hommes-rats vénèrent donc le Primarque que les Skavens adorent de plusieurs façons. D’abord en lui dédiant des rites étranges, proche du rituel chamanique, mené par une prêtre-rat, souvent un des neufs, chefs spirituels autant que politique. Ces danses et ces sacrifices de Malepierre, une pierre magique assez instable favorisant les mutations, ne sont qu’un prétexte pour les hommes-rats d’acquérir une bénédiction du Primarque, une mutation, plus ou moins importante. Ainsi, il n’est pas rare, pour un fou ayant réussi à atteindre l’une des neufs cités, de voir des hommes-rats n’ayant rien en commun avec ceux des villes, géant, plus petit. Avec des bras, des tentacules supplémentaires ou d’autres joyeusetés.
Mais les mutations et les rituels à base de Malepierre ne sont pas les seuls aspects du culte du Primarque. Il y aussi une adoration de la maladie, et une classe particulière de prêtre Skaven, les Porte-Peste. Des hommes-rats, vêtus de haillon verdâtre et répandant maladie invoqué magiquement pour que les autres peuples soit touchés par la bénédiction du Primarque, le porteur de toute maladie.

Les hommes-rats attendent donc avec impatience le retour de leur Dieu, qui résisterait à l’emprise de la mort elle-même, avec qui il livrerait une lutte jusqu’à la fin des temps. Où, après avoir absorber l’essence de la mort, conduirait les Skavens vers une dernière croisade pour mettre le monde à sac et rependre la dernière grande peste, ne laissant finalement survivre que ceux qui ont été déclaré digne par le Primarque, qui prendre alors sa place légitime à la tête du monde.

Les gardiens du culte des Skavens, sont les neufs, organe politique et religieux. Plus ou moins collégial, qui regroupe les chefs des neuf cités rats dans un grand conseil, décidant de la voie à suivre pour honorer le Primarque et attendre son retour.
Les grands esprits :

C’est une croyance de moins en moins rependu, qui perd du terrain vis-à-vis de l’Unique. C’est la foi qui habitait le cœur de tous les hommes-bêtes, des Ours aux Wolfens. Une croyance chamanique, basé sur le contact aux esprits et à leur omniprésence. Qu’il s’agisse de l’esprit des ancêtres, chargé de partager leur sagesse avec le chaman, gardien spirituel, aux esprits des bois ou des forêts.

On sait que certains aspects du culte chamanique sont plus violents, et bien souvent basé sur des sacrifices de prisonnier et d’humain. Mais peu de gens ont connaissance de ce genre d’hommage rendu aux esprits.

Les hommes-bêtes s’étant fondu avec les civlisations global et donc, la foi de l’unique, ils en sont souvent de fervent défenseur. Mais il persiste encore ce genre culte, dans des endroits reculés du monde où la foi de l’unique et les grandes villes sont lointaines.
L’ancienne voie :

Bien avant la fin de l’âge des Héraults, le monde appartenait aux elfes. Les humains et les autres races étaient réduits en esclavage. Où les elfes avaient droit de vie et de mort sur les mortels, faibles et primitifs à leurs yeux. Eux qui, avec le don d’immortalité qu’ils avaient reçu se voyaient les enfants préférer du grand cerf créateur. Pas spécialement une religion à la base, la suprématie elfique brisé il y a plusieurs millier d’année. Le peuple elfe a donc perdu de sa splendeur et ne peut plus tenir le rôle suprématiste qu’il occupait alors.

Converti en masse à l’Unique, qui ne serait dit ont, qu’une des incarnations du grand cerf créateur. Les elfes ayant à cœur de faire retrouver à leur race leur place centrale sont nombreux. Mal vu de la plupart de leur race et surtout des autres, esclaves aux origines. Ils veulent donc restaurer les grandes cités maintenant en ruine, retrouver les secrets magiques perdu. Mettant les elfes au-dessus de toutes les races, n’hésitant pas à prôner une extermination des autres races, trop nombreuses, parasites. Briquant la place normalement dû aux elfes.

Si à l’origine, le cerf créateur occupait une grande place dans le cœur des elfes, c’est depuis lors, pour les suprématistes, c’est le loup de la trahison, une divinté plus récente que toutes les autres. On date son entré dans le panthéon elfe à la fin de l’âge de âge des Héraults, donc après la fin de l’ancienne voie. Mais il serait pour eux, la clef du retour à cette suprématie elfique sur le reste de la création.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Background : religions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Modification de la background-couleur par défaut
» Background démon : révélation étape 2
» [warmaster] rapport de bataille khemri/ chaos / hauts elfes
» Hulme CanAm (LS7 inside)
» Background et cross training

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Scion - Rulebook :: Light Fantasy :: Tranchons & Traquons-
Sauter vers: